ZEBEGANG: LE DRÔLE DE PARCOURS DU MEILLEUR GROUPE HIP-HOP AU MEILLEUR ORGANISATEUR DE SOIRÉES

SORTIES

« Une bouteille de vin ou 2000 FCFA envoyés au numéro…. », tel est le mot de passe qui ouvre le niveau du nouveau monde nocturne et ambiance des Zebegang. Le meilleur groupe Hip-hop de la capitale (nomination Fusion Hip-hop Golden Mic 2017) se métamorphose en agence évènementielle d’occasion. Tout se passe maintenant au Quartier Général de la team où on se permet pas que d’enregistrer des titres, c’est le lieu de rendez-vous de toutes les acteurs du show business Togolais. Mais qu’est-ce qui se passe ? La question doit se poser nous sommes d’accord. Est-ce un plan progressif pour quitter le monde musical (qui ne paye surement pas) pour se réfugier dans un domaine plus (ou moins) porteur ? Ou c’est juste une activité complémentaire histoire de se faire plus d’argent ?
A la base, les ZBG sont une équipe de 6 talentueux artistes dont 5 gars (à savoir Kartel Brown, Rodrigue JsaisPas, Diamond Frizz, Dash Traiz, Lawstav) et une meuf (Aulry Shiaki). Mais tout se passait comme si Lawstav n’était pas partie intégrante du groupe. Mais on le retrouve sur leur premier mixtape #Kpiadada. Une mixtape de 17 titres om on l’y retrouve mais cette fois sans Aurly Shiaki qui entre temps a quitté le groupe pour une raison complètement inconnu même de l’équipe. Elle fut très vite remplacée par Nikaah, chanteuse qui a accompagné le groupe sur une période puis à son tour a quitté son tour le navire. Le groupe se retrouve entre mec puis vient le tour de Lawstav de partir même s’il garde de bons contacts avec ses copains.


Toute cette chute rimera avec chacun de leur titre après la sortie de Kpiadada. Je nous ramène en 2016, année où Zebegang fêtait son tout premier buzz sur les réseaux. Le projet SOKOUMEH venait d’être lancé. Dans la cours de récré, on pouvait entendre le petit collégien chanter «C’est nous la sauce, toi t’es le Sokoumeh!». Une phrase fétiche venait de faire du mythique groupe l’espoir de la musique Togolaise.


Cette position fut rapidement confirmée lorsque le groupe balançait dans l’arène musicale le fameux son «Ma chérie». Un son atypique, assorti d’une vidéo qui fut à la hauteur des attentes du public. Dans toute la ville, surtout sur les réseaux sociaux, sur toutes les radios et télévisions, on pouvait voir et entendre Zebegang. Le registre musical parlait de lui-même, c’était de la folie en digitale sponsorisée par Tha Vicious; le leader légitime du groupe. Zebegang venait de séduire le public togolais qui facilement, tombait sous le charme de mauvais garçons extrêmement fous et surexcités.


Quelques temps après, le mystérieux Hoooon fut lancé appuyé par un clip type inattendu. Puis ce fut le tour du Htag #ToutÇaLàCestLeChomage qui inonda pratiquement les réseaux, conférant ainsi au groupe, une forte cote de popularité sur toute l’étendue du territoire et à l’international. On se rappelle encore de ces instants où Zebegang fut mentionné dans un journal télévisé de TV5 Monde. Le groupe semblait faire preuve d’une détermination ambitieuse, et ses efforts furent appréciés et couronnés par un trophée très convoité. Nous sommes en 2017, année où les multiples efforts du groupe ont reçu la reconnaissance méritée. Les quatre jeunes dont une fille, qui formaient Zebegang venait d’être sacré meilleur groupe hip-hop de l’année au Fusion Hip-Hop Golden Mic.


Après l’obtention de ce trophée, c’est DJASPIRE qui fut libéré dans l’arène. Un morceau et un concept en honneur à Michael Jackson qui plut massivement au public. Peu après, la pente glissante conduisant à la recherche d’une solution autre que la musique s’installa. Zebegang n’était plus ce qu’elle était, ou plutôt Zebegang a commencé par ne plus être ce qu’il était. Nous avons vu l’unique fille du groupe plié ses bagages pour des raisons inconnues et pour une destination inconnue jusqu’à aujourd’hui. Les problèmes de productivité s’installèrent. Les nouveautés du groupe n’étaient plus à la une et ne suscitait plus le buzz sur les réseaux; la popularité diminua. C’est la chute libre sans rien auquel s’accrocher.


On a eu droit à des titres comme ONAZO, et GBA DEDEY avant que le groupe ne se dégonfle de sa détermination. Mais Zebegang n’est pas le genre de groupe à s’aventurer dans l’ennui. Il fallait trouver une solution pour se faire du bénéfice. C’est ainsi que l’idée du No Wine No Chill party naquit.


Le meilleur groupe hip-hop 2017 est devenu organisateur d’événements. On remarque des affiches plus belles que celles de leurs derniers sorties. Ils font dans du sérieux. Enchaînement de soirées de désordres auxquelles participent l’ensemble du showbiz togolais. Notre meilleur groupe ne s’est pas arrêté à une première, une deuxième édition s’en est suivie et à l’heure où j’écris, une troisième édition est en vue et le mot de passe n’a pas changé : « Une bouteille de vin ou 2000 FCFA envoyés au numéro…. ».


Pour actualités, le groupe sort un tout nouveau morceau intitulé « ODEKA ». Pour télécharger Kpiadada, cliquez ici et entrez dans le monde super délire du groupe le plus incompréhensible de toute Lomé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *